« J’ai longtemps cru m’être trompée d’orientation professionnelle ; en fait, je n’étais montée que sur la première marche de l’escalier »

 

Dans la société actuelle, on a souvent l’impression qu’il faut réussir « tout de suite », trouver sa voie « tout de suite » et un job « tout de suite après les études ». Mais cela est une croyance de société et comme toutes les croyances, elle n’est en réalité, pas réellement vraie. Ce qui est sûr c’est que chacun d’entre nous a son propre rythme, qu’il lui faut respecter. Le fait est que les reconversions chez les jeunes sont en pleine croissance, un jeune exercera d’ailleurs, et en moyenne, 10 métiers dans sa vie. Nous sommes dans une société changeante, les métiers évoluent et ceux de demain n’existent même pas encore. Loin d’être un fléau, les reconversions, sont à mes yeux une chance de mieux se connaître et de s’avancer vers les voies qui nous correspondent le mieux.

 

Ce témoignage est pour toutes celles et ceux qui ont l’impression de s’être trompé de voie ou qui envisagent une reconversion avant même leurs 30 ans et qui se sentent en situation d’échec ou sans issue. Mon message est le suivant : pas de panique, il n’y a pas d’âge pour trouver sa voie, et d’ailleurs, n’avons-nous qu’une seule voie ?

 

« J’ai longtemps cru m’être trompée d’orientation professionnelle, mais en fait, je n’étais montée que sur la première marche de l’escalier »

 

Diplômée d’une école de commerce, j’ai longtemps erré entre l’envie d’utiliser mes compétences et mon besoin d’humain et d’être utile à la société mais j’avais l’impression que c’était impossible. Ma vision du job idéal était inexistante. Pourquoi ? je ne me connaissais pas moi-même.

C’est grâce à un coaching que l’envie de faire ce beau métier s’est développée et tout naturellement, mes compétences en marketing et en entreprenariat, que le refoulais totalement jusqu’alors, se sont ajoutées à ce merveilleux projet qu’est Jeune Génération Y et j’ai pris plaisir à les mettre en application, pour la première fois depuis longtemps.

 

« Pas besoin de voir tout l’escalier pour monter la première marche.»

 

Mon projet a débuté par un simple blog dans lequel je notais toutes mes remarques sur la société, les jeunes, mes ressentis, mon incompréhension de la société face aux emplois ou encore à l’éducation. J’ai eu la chance d’être publiée par un grand magazine, le HuffingtonPost, et j’ai découvert que je n’étais pas seule, que d’autres personnes partageaient mon point de vue, que eux non plus n’avaient aucune idée de ce qu’ils voudraient faire plus tard, qu’ils étaient perdus.

 

Sans m’en rendre compte, je venais de gravir la première marche de l’escalier.

 

« Quelque soit votre projet, commencez petit mais commencez. » Prenez du recul, de la hauteur, soufflez, vous n’avez pas besoin d’être parfait, il n’y a pas d’échec, que des expériences qui font grandir.

 

 

Puis, le projet s’est construit au fil de mes envies, de ma meilleure connaissance de moi-même et de l’amélioration continue de mes compétences. Une rencontre avec une coach, des tonnes de lecture sur le développement personnel, quelques rédactions d’articles. En me comprenant mieux, en faisant un état factuel de toutes mes compétences et en différenciant ce qui me plaisait de ce qui me manquait, j’ai peu à peu compris ce qui était important pour moi. Je ne rejetai pas le marketing, mais plutôt l’utilisation que j’en avais au sein d’entreprises à but lucratif, je n’étais pas rebelle face à l’autorité mais j’avais besoin d’autonomie et de créativité pour me sentir bien, je n’étais pas anticapitaliste mais j’avais juste besoin de sens et d’humain dans ce que je faisais.

 

Comprendre tout cela a fait sens et finalement, lancer ce projet, Jeune Génération Y, un site dédié aux jeunes de la génération Y, les 18-35 ans, qui a pour but de révéler leur potentiel est devenu pour moi une évidence qui me permet de travailler au service des autres, dans l’humain, de manière autonome et surtout de me lever chaque matin avec l’envie de faire ce beau métier passion, celui de coach mais aussi celui d’une entrepreneure.

 

Aujourd’hui, je me vois comme l’initiatrice d’une communauté centrée sur le partage, l’échange et la positivité. Pour l’instant, je suis la coach en développement personnel et professionnel attitrée de la plateforme mais aussi rédactrice web, créatrice de partenariats positifs et développeuse, un vrai couteau suisse ! Je n’ai pas un seul et unique métier, et c’est très bien comme ça !

 

J’aime l’autonomie et la créativité que cette activité me procure. Chaque jour est une nouvelle aventure, la routine je ne connais pas et, pour moi, c’est une réelle liberté. Cela apporte son lot de challenge : réussir à vivre de ce projet et avoir la capacité de travailler seule, qu’il ne faut pas ignorer et dont il faut être conscient, mais c’est pour moi la concession que je suis capable de faire pour réaliser mon rêve. J’aime également l’humain qui se dégage de cette activité de coaching, qui est pour moi primordial et dont j’ai besoin pour avancer. Enfin, j’aime le fait de pouvoir concrètement impacter la vie de personnes, dans le bon sens, et leur permettre de s’épanouir et de voir concrètement leurs changements et évolution s’opérer à chaque séance.

 

Aujourd’hui, j’ai gravi quelques marches supplémentaires, mais je suis sûre que l’escalier est encore très haut. Tant mieux, la beauté de la vie réside dans les petits bonheurs de chaque jour.

 

Alors quelque soit ce que vous voulez réellement faire, prenez-y du plaisir, chaque jour et débutez maintenant !

 

 

Manon AUNAY

Fondatrice de Jeune Génération Y & Coach en Développement Personnel et Professionnel

Pour prendre un RDV de coaching ou partager votre témoignage, merci de m’écrire à manon@jeunegenerationy.com 

Plus d’infos ici : Rubrique Coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*